La stratégie de l’UE pour l’hydrogène pourrait conduire à une augmentation de la capacité d’énergies renouvelables de 120 GW

La stratégie de l’UE pour l’hydrogène pourrait conduire à une augmentation de la capacité d’énergies renouvelables de 120 GW

La Commission européenne a présenté un plan très attendu pour l’hydrogène qui pourrait, selon elle, débloquer jusqu’à 340 milliards d’euros pour de nouveaux projets solaires et éoliens au cours de la prochaine décennie. La stratégie sur 30 ans prévoit de dépenser jusqu’à 470 milliards d’euros pour la capacité d’électrolyse. [Lire plus…]

Ndlr : C’est excellent, parce que si l’idée du « tout-hydrogène », de l’utiliser dans les transports pour remplacer le pétrole, est absurde, il ne faut pas perdre de vue que l’industrie a besoin d’une quantité d’hydrogène. Sans compter qu’avec le « power to gas », l’injection d’hydrogène dans le gaz de ville, on « booste » le gaz qui devient de l’hythane, réduisant ses émissions de carbone. Et c’est aussi tout bénéfice avec le biogaz, puisque outre le fait que la biomasse est aussi un moyen de produire de l’hydrogène, à partir du bois en particulier, le biogaz est en quantité plus limitée que le gaz naturel et donc autant qu’il soit plus performant de manière à en consommer moins. Or aujourd’hui cet hydrogène est extrait à partir d’énergie fossile pour sa grosse part, même si ça tend à reculer progressivement depuis quelques années. Et ça il faut évidemment y mettre fin. A terme l’hydrogène que l’humanité consomme devra n’être soit que naturel, extrait ou capté du sol, comme c’est le cas aujourd’hui pour les énergies fossiles (sauf que l’hydrogène n’est pas une énergie fossile, il est produit en permanence par la Terre) ou produit à partir d’énergies renouvelables.