La France, fer de lance dans l’intelligence artificielle en santé publique ?

Analyse d’imagerie médicale, diagnostic, suivi des patients… L’intelligence artificielle (IA) promet une révolution profonde du domaine de la santé. Le développement des algorithmes d’apprentissage automatique, la prolifération des données numériques et biométriques, l’accélération de la puissance de calcul et les progrès dans le domaine médical et biologique concourent d’ailleurs à cette révolution. Cependant, avant de pouvoir s’imposer dans les hôpitaux, L’IA a de nombreux défis à relever, et demeure sujette à des craintes réelles malgré son rôle prometteur. La France détiendrait-elle les clefs pour relever ses défis avec succès ? Par Youssef Kizou, Consultant mc2i Groupe [Lire plus…]

Ndlr : Voilà ce qu’il faut faire, c’est le moyen de réduire le personnel, de redonner du contact humain, tout en diminuant drastiquement le taux de soins inutiles qui s’élève aujourd’hui à 40% !! Oui, 40% des soins distillés dans les hôpitaux sont inutiles, consécutifs à une erreur de diagnostic et donc un traitement dans le vide, un traitement pour traiter les conséquences de cette erreur de diagnostic, un traitement plus long pour la pathologie d’origine qui s’est aggravée depuis, des infections nosocomiales ou des erreurs de traitement, le diagnostic a été bien établi, mais le traitement est inadapté ou mal appliqué. Et les protocoles de soins amènent également des séjours beaucoup trop longs, plus de 40% plus longs que la moyenne européenne.

Le potentiel d’économies et de confort pour les patients aussi bien que pour le personnel avec l’IA est tout simplement colossal. 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
EnglishFrench