La dette américaine franchit un nouveau sommet

La dette fédérale américaine atteint désormais 22.000 milliards de dollars, un record. Les allègements fiscaux du gouvernement Trump, notamment pour les entreprises, et le gonflement des dépenses, surtout dans l’armement, ont alourdi ce fardeau. [Lire plus…]

Ndlr : Aux USA comme en France le problème c’est le travail, l’emploi. Pour l’emploi, on fait des baisses massives d’impôts, de charges, on tolère des dérives.
En France on subventionne massivement et on fait des cadeaux fiscaux. Aux USA on paupérise et on réduit massivement les impôts en augmentant drastiquement les investissements.

Quand la FED a baissé son taux directeur, jusqu’à négatif à un moment donné, ça a contraint les autres banques centrales à faire de même. Même la Banque Nationale Suisse a dû changer sa politique et renoncer à la parité avec l’Euro, changer ses investissements pour du plus rentable et adapter ses taux, ce qu’elle n’avait jamais fait. Et en fait ça revenait à vivre à crédit sur le dos des émergents qui eux n’ont pas la capacité de descendre leurs taux directeurs, ce qui a mis un coup d’arrêt aux investissements dans ces pays alors qu’ils sont déjà trop faibles. Or ils sont nos futurs marchés, ce qui a mis un coup de frein phénoménal et durable à la croissance mondiale.

Ca ne peut évidemment pas marcher… Il faut renoncer au dogme de la redistribution de la création de richesse par le travail. Depuis la fin des trente glorieuses chaque emploi crée c’est un pauvre en plus. Il faut réaliser la transition sociétale de la fin de l’emploi, c’est la seule et unique voie possible.

Laisser un commentaire

Fermer le menu