La complexité du français nuit à son rayonnement

Arnaud Hoedt et Jérôme Piron proposent dans leur spectacle « La Convivialité » de simplifier l’accord du participe passé et le laisser toujours invariable. Une solution ? Remplis d’illogismes et de pièges, le français nécessite en tout cas une simplification s’il veut maintenir son rang de langue internationale. [Lire plus…]

Ndlr : il est clair que le français est la plus belle langue, mais aussi la plus compliquée, inutilement. Et c’est un frein à la francophonie, pourtant porteuse de valeurs qui méritent d’être diffusées. Le français est parlé partout dans le monde et il est la langue de la bonne éducation, en raison de sa complexité et de sa richesse, comme l’anglais la langue des affaires en raison de sa simplicité. Si le français n’était pas si complexe, il ne perdrait rien de sa richesse et pourrait aisément remplacer l’anglais.