La BRI s’inquiète du poids croissant de la gestion d’actifs

La BRI s’inquiète du poids croissant de la gestion d’actifs

Les gestionnaires d’actifs ont occupé l’espace laissé vacant par le recul des banques sur les marchés financiers, posant de nouveaux défis à la stabilité financière. [Lire plus…]

Ndlr : en clair, avec la politique de la presse à billets appliquée depuis la crise de 2008 pour amortir le choc, les taux d’intérêts directeurs se sont effondrés. Donc ceux du crédit aussi et ceux des rendements aussi, du carnet d’épargne aux OPCVM. Les investissements de bonne qualité, très bien notés, ne rapportant plus rien, les organismes gérant des fonds collectifs, comme les fonds de pension, ont dû se rabattre sur des actifs moins bien notés parce que plus risqués, mais plus rentables pour assurer leur fonction.

Autrement dit, désormais votre caisse de pension ou votre assurance-vie reposent sur du sable –mouvant ! Lors du crash de 2008 ce sont les financiers qui ont morflé et en s’adaptant pour pouvoir continuer d’assumer leur charge ils ont transféré le risque, au suivant ce sera vous…