Huile de palme, abandonnons les approches manichéennes

La nomination d’Emmanuelle Wargon au poste de secrétaire d’Etat à l’Ecologie a relancé le débat sur l’huile de palme. Ses détracteurs lui reprochent d’avoir défendu sa production lorsqu’elle travaillait chez Danone. Au delà de la polémique qui se résume à bannir ou autoriser, est-il possible d’avoir un débat serein pour examiner les arguments favorables ou défavorables à cette huile végétale, notamment en terme de réduction d’émissions de Co2 ? Par Cécile Philippe, Institut économique Molinari. [Lire plus…]

Ndlr : Il y a une très grosse mauvaise foi des opposants primaires à son sujet. Il est clair qu’il n’est plus possible de tenir un propos intelligent, les opposants sont obnubilés par leurs croyances.

Elle est en tous les cas la culture la moins anti-écologique. Si de s’en passer implique d’utiliser autre chose c’est une catastrophe. IL vaut bien mieux utiliser de l’huile de palme que du colza ou du tournesol, par exemple. La palme est six fois plus productive, décennale, non mécanisable et demande peu de pesticides. La remplacer par autre chose revient à déboiser six fois plus pour cultiver mécaniquement chaque année quelque chose qui nécessitera des pesticides.

Si on veut l’éviter, il faut simplement s’en passer, ce qui revient à produire moins et donc à moins consommer. Pas consommer moins d’huile de palme, consommer moins en général. Or ça, dans l’immédiat, ce n’est pas possible. Même si dans les économies avancées il est possible de réduire la consommation de produits de source agricole d’au moins 20% sans sacrifice du mode de vie, ça ne concerne que 20% de la population mondiale, alors que la moitié ne mange pas à sa faim.

A noter que c’est chez nous que l’on pointe du doigt l’huile de palme, les économies avancées, parce qu’elle concurrence nos propres productions, mais elle est consommée au quotidien, comme nous le colza ou le tournesol, par deux milliards de gens, les africains y font frire leurs bananes plantain. La critique de l’huile de palme n’est donc qu’une critique purement occidentale, qui ne représente même pas 20% de l’humanité.

Laisser un commentaire

Fermer le menu