How direct air capture can help countries tackle climate change

How direct air capture can help countries tackle climate change

Iceland’s famous Blue Lagoon, where tourists boil lobster-red in the volcanic waters, is more than a sightseeing curiosity. The attraction, which is the world’s first geothermal power and district heating plant, is a pioneer of low-carbon energy. [Lire plus…]

Ndlr : On parle beaucoup d’Orca de ClimeWorks qui a l’avantage d’être la première unité de capture du carbone commerciale du monde. Mais leur technologie est la plus énergivore, ce qui ne signifie pas que la capture du carbone le soit. Elle est en fait plus protéiforme que ça et tout comme pour le pétrole il y en a qu’il suffit de pomper en surface et d’autre qui nécessite des forages profonds, horizontaux, avec des techniques d’extraction avancées, la capture du carbone adopte tout un tas de techniques, dont certaines ne nécessitent que peu d’énergie et c’est la moyenne de l’ensemble qui établit la vraie consommation d’énergie du secteur. Ça ne remet pas en question la technologie de ClimeWorks dont l’intérêt est la souplesse, on peut l’implanter partout où il y a de l’énergie. Littéralement, on amène une unité et on branche la prise, ça marche, ça ne nécessite aucune infrastructure.

De plus ClimeWorks confie le CO2 aux bons soins d’une startup qui le solidifie dans la roche volcanique en couches profondes, ce qui est un gaspillage inouï de matière première.

Il n’en reste pas moins que la capture du carbone arrive clairement dans le paysage industriel.