Harcèlement entre jeunes. « Le smartphone, une arme de destruction massive »

Harcèlement entre jeunes. « Le smartphone, une arme de destruction massive »

[ Lire plus… ]

Ndlr : Que dire ? Qui a pu lui vouloir du mal ? Etait-elle trop jolie ? https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/marion-13-ans-harcelee-jusqu-au-suicide Le harcèlement touche tout le monde, même une gentille gamine belle comme le jour. Si on ne peut pas la harceler parce qu’elle n’est pas jolie, on le fera parce qu’elle l’est.  Il n’y a pas d’enfant préservé d’un harcèlement, s’il est bête, il sera harcelé parce qu’il est bête. S’il est intelligent, ce sera parce qu’il est intelligent. S’il est moche, ce sera parce qu’il est moche, s’il est handicapé ce sera parce qu’il est handicapé, s’il est beau ce sera parce qu’il est beau…   Ne sous-estimez pas le risque réel et, surtout, ne sous-estimez pas les conséquences du harcèlement. Nous l’avons tous connu. À l’école j’ai vécu un enfer dans mes dernières années où j’avais tellement d’avance sur les autres dont les plus grands avaient 3 ans de retard. Ils avaient 18 ans en dernière année, moi j’en avais 14. Qu’est-ce que j’ai vécu. Et alors que j’étais plus fort que les autres jusque-là, je ne pouvais rien faire contre des 18 ans qui étaient si forts qu’au sport ils faisaient de la lutte avec le prof.  Mais aujourd’hui ce n’est plus pareil : il y a internet !  Et non seulement il y a internet, mais ils l’ont dans la poche en permanence. Avant, on rentrait à la maison, on retrouvait les copains, pour moi c’était « au banc », on était d’autant plus heureux de se retrouver qu’on se débarrassait de cette bande de connards. Ca, c’est terminé, ça se poursuit à l’heure du repas, le soir, la nuit, tout le temps, jour et nuit et ça se propage, ça se multiplie, des pseudos amis d’ailleurs dans le monde rejoignent les ennemis de vos enfants dans leur combat dans le silence de la chambre de vos enfants, jour et nuit !   Si votre enfant ne joue pas, qu’il n’est pas joyeux, qu’il semble inquiet, qu’il a de mauvaises notes, des troubles comportementaux, qu’il vous répond agressivement, ne pensez pas qu’il a des problèmes avec l’école, mais qu’il a peut-être des problèmes À l’école, la nuance est de taille. Et ce n’est pas de le sanctionner en lui retirant sa seule arme en lui confisquant son smartphone que vous allez l’aider.