Facebook est-il dangereux pour la démocratie ?

Facebook est-il dangereux pour la démocratie ?

Facebook, un danger pour la démocratie ? Modèle économique hégémonique, pillage des données, manipulations et fake news, contenus haineux… Face au long déni de ses responsabilités de média et aux propos lénifiants de Mark Zuckerberg, la question de ses errements antidémocratiques doit être posée. [Lire plus…]

Ndlr : Un excellent article auquel je ne peux qu’abonder, moi qui dénonce le danger des fake news depuis tant d’années et soutient que tant que la modération et la gouvernance de FB seront centralisés la démocratie sera menacée. Facebook est victime de son succès et je pense que l’entreprise devrait être démantelée pour que des comités d’élus dans chaque région du monde puissent être construits, des assemblées d’utilisateurs qui décident des règles applicables pour leur propre région et interagissent avec les autres régions pour garantir la compatibilité des échanges.

C’est qu’il faut rappeler que même sur les pages des médias, ce ne sont pas les médias qui modèrent… mais Facebook selon ses propres règles « conformes aux standards de la communauté ». Un standard très aléatoire perçu du commun des mortels, mais qui n’a rien de flou, il est au contraire bien établi : c’est Facebook, comprendre Zuckerberg, qui décide.

Rappelons aussi qu’avant que les scandales n’éclatent, Zuckerberg envisageait la présidence des Etats-Unis, rien que ça. Autrement dit, ce mec se voyait président du seul fait d’être le maître de Facebook.

Facebook n’a clairement là qu’une logique commerciale avec une influence sur 2 milliards de personnes dans le monde. Zuckerberg maîtrise hégémoniquement un système qui influe sur deux milliards de gens, c’est juste hallucinant.

Il faut donc démanteler l’entreprise par les lois anti-trust et qu’elle se constitue d’un certain nombre d’entités plus locales.

Laisser un commentaire

Fermer le menu