Exclusif : Vincent Bolloré, des antichambres du pouvoir africain à la garde à vue

Exclusif : Vincent Bolloré, des antichambres du pouvoir africain à la garde à vue

Bien qu’attendue depuis la perquisition du siège de l’entreprise en avril 2016, la mise en garde à vue de Vincent Bolloré ce matin pour des soupçons de «corruption d’agents publics étrangers» a pris de stupeur le petit écosystème des acteurs du village franco-africain qui pensaient le milliardaire breton quasiment intouchable, tant son groupe se situe à la croisée d’intérêts stratégiques de l’Hexagone. Interrogé à Nanterre par les policiers sous l’autorité de l’incontournable juge Serge Tournaire, en charge de plusieurs dossiers politico-financiers ultra-médiatisés, Vincent Bolloré devra notamment s’expliquer sur des prestations en communication qui auraient été sous-facturées par sa filiale Havas aux présidents du Togo et de Guinée. [Lire plus…]

Ndlr : toute l’expression de la saleté de nos multinationales en Afrique où elles placent les bonshommes au pouvoir qui leur sont favorables et n’ont pas le choix. Si vous vous présentez à la présidence du Togo, on vient vous trouver et on vous dit : je vous fais président, mais en échange je veux la concession du port, si vous n’êtes pas d’accord, ce sera Machin qui sera président à votre place et qui me cédera le port en échange. Si vous voulez mettre en place vos idées, vous n’avez pas le choix. Qu’on le veuille ou non, ces pays sont encore bel et bien nos colonies et leur richesse est bel et bien drainée vers l’Europe. Ces manigances génèrent alors des tensions, qui virent à la rébellion pour s’opposer au gouvernement corrompu, qui ne peut plus gouverner. C’est extrêmement grave.