Droit à l’avortement : trois questions sur l’hypothèse d’un allongement du délai légal

Droit à l’avortement : trois questions sur l’hypothèse d’un allongement du délai légal

Une proposition de loi visant, entre autres, à allonger le délai d’accès à l’interruption volontaire de grossesse de douze à quatorze semaines doit être discutée en commission de l’Assemblée à partir d’aujourd’hui. [Lire plus…]

Ndlr : Il est clair qu’un délai psychologique c’est vraiment chercher à déstabiliser la femme et à l’infantiliser pour la culpabiliser. L’objectif n’est évidemment pas de la rassurer, mais bien de la convaincre de renoncer, comme si elle prenait cette décision à la légère. L’IVG est un droit, c’est un dû, qui relève de la liberté de disposer de son corps. C’est un droit fondamental qui mérite un combat soutenu.