Doit-on accorder un statut spécial à la Corse ?

Doit-on accorder un statut spécial à la Corse ?

Edouard Philippe a reçu lundi 12 mars le tandem exécutif corse : Jean-Guy Talamoni et Gilles Simeoni. Le Premier ministre a présenté les éléments qui feront de la Corse un territoire spécifique et décrit
[ Lire plus… ]

Ndlr : Il faut accorder un statut spécial à toutes les communautés identitaires. Que la langue officielle, obligatoire dans les lieux de démocratie et dans les documents, soit française, est une chose, de vouloir imposer à tous l’adhésion à la république est une chose, de vouloir imposer à tous d’être français, alors que ça ne signifie rien en est une autre.   En outre, d’imposer un modèle économique centralisé ne correspondant fatalement pas aux spécificités territoriales compromet systématiquement le développement socio-économique, pas seulement en Corse. La France maintient la tête sous l’eau d’un certain nombre de territoires au lieu de les encourager à l’exploitation de leurs propres capacités.   Lorsque le jacobinisme a été introduit, la population était fruste et inculte. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, ce qui change considérablement la donne. Nous ne sommes plus au début du 19ème siècle et le jacobinisme doit être adapté en intégrant l’unité de la république plutôt que son unicité.   L’ennemi de l’unité, c’est l’unicité ! Et, désormais, c’est même contraire au précepte de l’Europe Unie : « l’Unité dans la Diversité ». Macron irait clairement dans le sens de l’Histoire en égratignant juste un peu le jacobinisme. Ce qui renforcerait la France, parce qu’amoindrirait les tensions identitaires territoriales.