Demain, la guerre contre l’Iran ?

Encouragée par l’Arabie saoudite et Israël, l’administration Trump cherche à étouffer économiquement un Iran qui se sent assiégé. Une stratégie risquée qui pourrait à terme dégénérer en guerre ouverte. Par Didier Chaudet, Institut français d’études sur l’Asie centrale [Lire plus…]

Ndlr : sans blague ? Depuis le temps que j’explique que l’Iran, quoi qu’ils fassent, ils auront la guerre pour la même raison qu’ils ont fait tomber l’Irak et la Syrie et qu’ils feront tomber la Corée du Nord si Kim Jong-Un dénucléarise.

J’ai expliqué dès début 2012 pourquoi la Syrie tombait et le scénario s’est déroulé comme si je l’avais écrit sur du papier à musique, dans le détail.

Les USA veulent la Corée du Nord pour attaquer la Chine par le Sud. Ils veulent l’Iran qui est la dernière barrière pour attaquer la Chine par l’Ouest. Ces histoires de traité ne sont qu’une chicane, un prétexte, pour justifier une future agression pour pouvoir survoler le territoire.

Pour comprendre c’est par-là 

La seule chance de l’Iran c’est d’obtenir à temps l’arme nucléaire. Et ça même s’ils changent de régime. Parce qu’un régime plus démocratique ne pourrait pas non plus autoriser le survol des américains pour aller agresser la Chine qui est un partenaire. Ce serait une trahison des amis russes et syriens, qui eux n’ont pas trahi quand Assad a refusé en 2009 d’obtempérer quand Sarkozy l’a invité à Paris.

Laisser un commentaire

Fermer le menu