Ce que cache l’intérêt des médias pour le « fact-checking »

Ce que cache l’intérêt des médias pour le « fact-checking »

Après Libération, Le Monde ou encore 20 Minutes, c’est au tour des JT de TF1 et France 2 de s’attaquer aux fake news. Derrière ces bonnes intentions affichées par des médias qui sont de plus en plus nombreux, un modèle économique qui repose en partie sur Facebook. [Lire plus…]

Ndlr : Il est injuste à mon sens de considérer que Facebook finance le fact-cheking. En réalité, ça fait aussi du contenu, des heures d’antennes, du remplissage de pages, pour les médias. L’infox, les fake-news, représente un tel volume aujourd’hui avec internet que c’est une nouvelle source, un nouveau paramètre, tout simplement. Ce n’est pas un épiphénomène, mais bien une conséquence de la révolution numérique qui donne un haut-parleur gigantesque aux complotistes de tout poil, c’est tout. Et donc Facebook finance la lutte contre ce qui se diffuse grâce à eux, mais ils ne sont pas seuls responsables de l’infox et Youtube fait aussi sa part et ils ont également une politique de financement du fact-checking. Un bon nombre de youtubeurs vit du fact-checking, financé et soutenu, accompagné, par Youtube.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
EnglishFrench