Catalogne, en direct : Puigdemont déclare qu’il rentrera en Catalogne s’il est investi président

Catalogne, en direct : Puigdemont déclare qu’il rentrera en Catalogne s’il est investi président

Selon des résultats quasi définitifs, les trois partis indépendantistes ont obtenu jeudi la majorité des sièges au Parlement régional. Un revers pour Madrid et le premier ministre Rajoy.
[ Lire plus… ]

Ndlr : Carles Puigdemont boit du petit lait et il a raison évidemment.  Mariano Rajoy a payé cash son comportement inacceptable lors du premier référendum consistant à envoyer les forces de l’ordre taper sur les petites vieilles. Il a réveillé les consciences qui avaient oublié qu’il est issu du franquisme.   Son parti s’est du coup fait littéralement balayer, avec moins de 5% des voix, une véritable gifle. Il a rassemblé les catalans autour du concept qu’il n’est pas possible de vivre avec les espagnols. Désormais, après une telle gifle, Rajoy n’est plus légitime à négocier en Catalogne. Il devrait en tirer les conclusions qui s’imposent en réalisant qu’il ne sera pas en mesure de résoudre la crise.   Carles Puigdemont, lui, est légitime à être investi président, clairement, il pavoise et il en a les moyens, c’est désormais lui la vraie force, au point qu’il est contraint à l’exil par un pouvoir qui agit de fait en dictature contre la démocratie.   Que l’on soit pour ou contre l’indépendance, qui serait évidemment néfaste pour l’Espagne autant que la Catalogne, désormais les catalans ont gagné le droit d’être non seulement écoutés, mais entendus ! Et c’est Rajoy lui-même qui leur a donné ce droit en leur tendant le bâton pour se faire battre après les avoir battus avec le même bâton. De fait, une évolution du système politique semble désormais inéluctable en Espagne.