Calanques, Porquerolles… Ces sites qui limitent le tourisme de masse

Calanques, Porquerolles… Ces sites qui limitent le tourisme de masse

Réservation sur internet, jauge de visiteurs, campagne de “démarketing”… Comme le parc des Calanques, de plus en plus de sites touristiques cherchent à freiner la surfréquentation. [Lire plus…]

Ndlr : Il faut le faire mondialement. Il faut ouvrir de nouvelles destinations dans des spots encore inoccupés. Des milliers de destinations sont possibles. Et chaque spot doit être doté de quotas en fonction de ce que l’environnement peut raisonnablement supporter. On part en s’inscrivant sur liste d’attente. Le fait d’être déjà allé dans une destination nous donne un avantage. Et, bien évidemment, si on y devient propriétaire on peut y aller librement.

Dans les destinations existantes, où ont été bâties des infrastructures délirantes pour accueillir des masses de touristes qui ravagent tout comme des nuées de criquets, il faut démolir les hôtels pour les remplacer par des structures plus petites, conformes aux capacités d’accueil.
Ainsi on brisera le tourisme de masse, sans compromettre le droit aux vacances et tout en permettant aux locaux de continuer à vivre sans que leur paradis ne devienne un enfer touristique, comme ça a été le cas à Ibiza qui en quelques décennies a dû se vider de ses habitants, l’île étant devenue tout simplement inhabitable.