BREXIT: L’IMPRESSIONNANTE CHUTE DES EXPORTATIONS DE L’INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE BRITANNIQUE

BREXIT: L’IMPRESSIONNANTE CHUTE DES EXPORTATIONS DE L’INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE BRITANNIQUE

Selon les données de la Food and Drink Federation, les exportations britanniques vers l’UE de produits alimentaires et boissons ont dégringolé de plus de 75% en janvier. [Lire plus…]

Ndlr : Et ce n’est qu’un début. Le déclin est inéluctable, ça ne pourra pas marcher. Aujourd’hui un pays ne peut être isolé. Après avoir découvert que les splendides opportunités qu’ils s’imaginaient une fois libérés des contraintes de l’UE étaient beaucoup plus rares qu’imaginé, pour ne pas dire inexistantes, les mauvaises nouvelles sur les échanges ne cessent de tomber depuis ce référendum absurde.

Mais il y a fort à parier que s’il a été initié par Cameron, a qui personne n’avait rien demandé et pourtant farouchement pro-européen, c’est parce que le peuple britannique n’aurait jamais accepté l’euro et l’Espace Schengen. Il fallait donc en passer par la phase de sortie, connaître le déclin, puis faire une nouvelle demande d’adhésion sans pouvoir prétendre à un avantage quelconque cette fois. Le destin du Royaume-Uni est évidemment au sein de l’Union européenne. D’autant qu’ils occuperont une place dominante, grâce au Commonwealth.