Brexit : le Royaume-Uni paiera la facture du divorce… en échange d’un accord commercial

Le nouveau ministre britannique du Brexit, Dominic Raab, assure ce dimanche vouloir « conditionner » le règlement de la facture du divorce avec l’Union européenne à un accord commercial. En décembre dernier, la Première ministre Theresa May avait accepté un accord financier d’un montant total de 35 à 39 milliards de livres sterling (39-44 milliards d’euros). [Lire plus…]

Ndlr : C’est un non-sujet, le Royaume-Uni ne décide pas de payer ou pas les coûts du divorce. S’il ne paie pas, il sera désavantagé par des surtaxes douanières pour compenser la perte et de facto son industrie quittera alors d’autant plus massivement le territoire.

Le Royaume-Uni a deux options possibles :

1) Accepter les conditions de l’Europe
2) Annuler le Brexit

Ils peuvent jouer sur la première condition parce que non seulement l’UE a aussi beaucoup à perdre avec leur départ, mais en plus ils restent évidemment des amis, le but n’est pas de se foutre sur la gueule comme un vieux couple usé. Sur la seconde, à eux de voir, ça ne concerne pas l’UE.