Brexit: la question irlandaise peut faire échouer l’accord, selon Michel Barnier

Le négociateur en chef de l’UE Michel Barnier a prévenu vendredi que la question de la frontière entre l’Irlande et la province britannique d’Irlande du Nord pouvait faire échouer les négociations sur l’accord sur le Brexit. [Lire plus…]

Ndlr : On le sait et c’est tant mieux, je suis heureux qu’il y ait quelque chose pour empêcher tout accord.

Pour ma part, c’est simple, si les britanniques veulent un accord, ils adhèrent à l’Espace Schengen, POINT ! C’est le fondement même du marché unique, sa raison d’être, son pilier existentiel. Et toute condition pour un territoire européen pour accéder au marché unique, c’est l’adhésion à l’Espace Schengen. Si ils ne veulent pas, il n’y a pas d’accord, c’est tout.

Et la frontière irlandaise pose problème UNIQUEMENT à cause de ça, comme de juste. En adhérant à l’Espace Schengen, la question de la frontière ne se pose naturellement plus puisqu’elle est franchissable sans contrainte et alors il y a un accord d’accès au marché unique, dont l’UE n’est pas le seul, comme le démontrent la Norvège ou la Suisse avec l’AELE et les bilatérales.

Seulement, évidemment, l’adoption de Schengen est rédhibitoire, puisque c’est à cause de lui que les britanniques ont voté pour le Brexit. Donc, par définition, pas d’accord possible !

Et hors de question que l’UE fasse exception, parce qu’alors ça créerait un précédent et la Norvège, la Suisse, l’Islande, reviendraient immédiatement sur le tapis, eux qui se sont vus tordre le bras pour accepter cette condition.

Laisser un commentaire

Fermer le menu