Bonne nouvelle pour le gouvernement : la croissance sera supérieure aux attentes

Bonne nouvelle pour le gouvernement : la croissance sera supérieure aux attentes

Olivier Passet, directeur des synthèses de Xerfi, est convaincu que la croissance est sous-estimée. La France pourrait bien voir l’augmentation de son PIB cette année aller bien au-delà des chiffres annoncés
[ Lire plus… ]

Ndlr : Inconsciemment, Olivier Passet, présent dans cette video, avec son discours subjonctif, propose un futur plus que parfait.  Voilà pourquoi je soutiens que d’abandonner l’emploi et de faire la transition sociétale, pour passer à l’économie du XXIème siècle ferait exploser la croissance et nous apporterait même une nouvelle période de trente glorieuses. Et ce sur plus d’un point.  Non seulement parce qu’alors le capitalisme cognitif de l’économie collaborative constitutifs de l’intelligence collective seraient porteurs de l’innovation contenue dans la masse et qui ne débouche pas aujourd’hui (Yann Moulier-Boutang).  Mais aussi parce que l’abandon de l’emploi induirait une nouvelle industrie de la robotique et la cybernétique, à très très forte valeur ajoutée, la même différence qu’entre le passage du pilon de forge à vapeur à la production à la chaîne fonctionnant à l’électricité, sauf que là, en plus, on extrait l’Homme de l’outil de production ce qui dégage une nouvelle ressource.  En plus la production automatisée par des machines est beaucoup plus écolo. Comme l’industrie n’a plus pour rôle de donner du travail à tout le monde et pour ce faire de surproduire, on peut produire moins, mais mieux, plus cher pour préserver la valeur ajoutée. Et comme l’automatisation permet la complexification de la production, ouvre la porte à des productions aujourd’hui impossibles avec l’humain, on peut produire plus modulaire et donc maintenir un marché consommateur par ce biais. De plus les robots n’ayant pas besoin de se déplacer pour aller au travail, ils ne polluent durant leurs déplacements. Comme ils n’ont pas besoin de parkings ou de vestiaires, les unités de production sont plus denses et donc la production peut être concentrée sur moins de surface ce qui permet de moins occuper la surface naturelle ou agricole.  Enfin, c’est favorable à la démocratie, parce qu’alors le revenu est transféré du travail, qui rémunère l’individu par une fraction de sa contribution à la production de richesse par l’organisme qui le salarie, vers les fruits de l’économie collaborative ce qui revient à percevoir une fraction de sa contribution personnelle à la production globale nationale de richesse. Ca fait que le peuple influe plus directement sur les grandes orientations politiques et économiques qu’il souhaite pour lui dans l’avenir, ce qui trace la route que le politique n’a plus qu’à suivre. Mais aussi l’actionnariat est plus diversifié, plus composé de « micro-actionnariat », qui résout le problème des toutes puissantes multinationales, qui existent toujours, mais sont bien plus soumises aux votes de la population, par rapport à aujourd’hui où les actionnaires sont plus volontiers des professionnels.

Fermer le menu