Banque Mondiale : Perspectives économiques mondiales « Tensions grandissantes et investissements atones »

La croissance économique mondiale continue de s’affaiblir. L’apathie de l’investissement dans les marchés émergents et les économies en développement représente un frein à leur croissance potentielle. Les risques pesant sur les perspectives économiques sont largement à la baisse, notamment parce que les tensions commerciales pourraient s’intensifier. L’expansion de l’endettement représente une autre source d’inquiétude.

Ndlr : Je suis véritablement ravi de constater que la Banque mondiale est d’accord avec l’analyse que je fais en disant très exactement ce que j’explique depuis si longtemps. A savoir que pour ne pas évoluer pour maintenir l’emploi dans les économies avancées, les banques centrales pratiquent une politique très accomodante avec des taux directeurs très bas de manière à rendre l’investissement plus intéressant. De sorte que les économies avancées phagocytent l’investissement, alors que c’est vers les émergents qu’il devrait être orienté, c’est là que se trouvent les débouchés. On ajoute à ça le maintien à grands frais sur notre sol des industries obsolètes au lieu de les délocaliser chez les émergents. Tout ceci a plusieurs conséquences :

  • Tout d’abord on prive les émergents de leur développement normal.
  • On freine chez nous le déploiement de nouvelles industries moins génératrices d’emplois mais de bien plus de valeur ajoutée.
  • Comme les émergents sont nos futurs marchés, en les gênant dans leur développement, on compromet les échanges économiques mondiaux, donc la croissance mondiale.
  • Par conséquent, mécaniquement, nous compromettons notre propre croissance.
  • En maintenant sur notre sol des emplois obsolètes, on ralentit la progression du revenu médian.
  • En s’accrochant à maintenir l’emploi à tout prix, on paupérise et précarise la population.
  • Les dépenses de l’Etat pour les aides à l’emploi, lutte contre le chômage, aides sociales à la population pour en compenser les conséquenses, génère de la dette.
  • Que les économies avancées phagocytent les investissements contraint les émergents à s’endetter ou sacrifier leur ressource pour se financer eux-mêmes.

…Forcément, ça ne peut pas fonctionner…

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
EnglishFrench