24 propositions pour la COP24

Pour contribuer à la recherche de solutions innovantes, la rédaction de La Tribune a réuni dans ce dossier spécial les contributions de 24 acteurs, dont 12 chefs d’entreprise (Engie, Iata, Schneider Electric, Veolia, BNP, Axa, Woodeum, Nexity, Greenflex, Facebook, BlaBlaCar) et de 12 experts ou intellectuels, pour qu’ils et elles exposent leurs solutions pour sauver la planète. [Lire plus…]

Ndlr : On notera que dans les propositions, il n’y a pas la principale : l’industrie !

On trouve des trucs favorables aux riches : taxer les vols intérieurs, ce qui fait assumer la taxe carbone aux passagers sans contrepartie. Isoler les bâtiments, ce qui apporte beaucoup d’argent aux industriels qui fabriquent ces produits.

Mais rien sur la capture et transformation du CO2. L’abandon pur et simple du pétrole, qui n’a aucune utilité, pour le remplacer par du carburant neutre. L’interdiction pure et simple du plastique à base de pétrole. Rien sur la construction de centrales houlomotrices dans de petites usines locales.

C’est « faut faire participer le citoyen », « économiser l’énergie », « isoler »…

On a même une proposition d’augmenter les immeubles en bois, sachant qu’ils ont une courte durée de vie.

Ne parlons pas de Cyril Dion dont les idées sont une agriculture manuelle et le recyclage qui produisent des millions d’emplois d’esclaves.

Rien non plus sur la fin de l’emploi, qui est le premier poste de pollution, parce que ce n’est pas la croissance qui pollue, mais l’emploi. De libérer l’humain du travail et d’automatiser, c’est la première vraie mesure écolo.

Laisser un commentaire

Fermer le menu