2020 sera l’année des énergies fossiles

2020 sera l’année des énergies fossiles

Jamais le monde ne brûlera autant de pétrole, de gaz et de charbon que l’an prochain. En dépit du fait que les émissions de gaz à effet de serre de ces trois combustibles sont particulièrement néfastes pour l’environnement
[ Lire plus… ]

Ndlr : Ca peut sembler paradoxal, mais c’est bon signe, ça signifie que nous sommes sur le point d’atteindre le pic de consommation, autrement dit, que la consommation va bientôt commencer à décroître.

Ca signifie aussi que la mondialisation porte ses fruits, que les émergents se développent et donc accèdent aux moyens nécessaires de le faire écologiquement.

Toutes ces émissions, il serait évidemment bien mieux que l’on s’en passe, mais elles sont inévitables, de développer l’écologie génère de la pollution. Fabriquer des fenêtres ou des matériaux d’isolation, c’est aussi de la pollution. Et donc nous sommes dans une phase transitoire au terme de laquelle les logements seront isolés, les véhicules seront électriques, les chauffages au fioul auront disparu, la méthanisation se sera développée…

Nous y verrons plus clair d’ici dix ans. En attendant, reboisons, développons l’industrie de captage et transformation du CO2, réduisons la dépendance industrielle au pétrole, tout un processus à déployer. Et cette hausse des émissions alors qu’elles devraient s’effondrer devrait contribuer à mettre la pression sur l’humanité pour accélérer le changement.