IA et santé • Propositions pour une régulation éclairée

S’il n’est pas le plus médiatisé, l’impact de l’Intelligence artificielle et de son développement fulgurant dans le domaine de la santé n’est pas le plus négligeable parmi les nombreux champs couverts par la loi relative à la bioéthique que la France s’apprête à réviser en 2019. [Lire plus…]

Ndlr : Pour donner un indice, aujourd’hui 40% des soins à l’hôpital sont inutiles. Cela va de la contamination nosocomiale, où là la France est plutôt mieux lotie que les autres, jusqu’à l’erreur de diagnostic, l’erreur de traitement, le traitement des erreurs qui ont aggravé la pathologie ou généré un nouvel état, en passant par des séjours trop longs, le parcours de soins étant mal organisé à l’extérieur de l’hôpital. S’il n’est pas possible de tout résoudre, le personnel hospitalier faisant largement ce qu’il peut, les patients ayant aussi leur part de responsabilité, en revanche l’IA peut permettre de réduire rien de moins que la moitié de ce chiffre. La conséquence économique potentielle pour la Sécu se chiffre à hauteur de plusieurs dizaines de milliards, sans compter le gain de confort pour les patients par l’amélioration de l’efficacité de la médecine et bien évidemment la réduction de la mortalité ou des séquelles de traitements inadéquats ou inefficaces.

Laisser un commentaire

Fermer le menu