Brexit. « C’est mon accord ou pas d’accord du tout », a déclaré Theresa May

La Première ministre britannique Theresa May a prévenu ce lundi les « frondeurs » de son parti qui contestent sa stratégie de sortie de l’Union européenne que la seule alternative à son projet est un Brexit sans accord. [Lire plus…]

Ndlr : Quand je lis ce genre d’attitude, assez peu conforme à un comportement politique à ce niveau, que je vois que des tas de gens, y compris les pro-Brexit les plus durs, être favorables à un second référendum et que le gouvernement s’y refuse (de peur que le Brexit ne soit abandonné ? ), je me dis de plus en plus fermement que tout ceci est organisé pour imposer l’Euro au peuple britannique qui n’aurait jamais accepté le sacrifice de la Livre. Nous avons atteint un tel niveau de démocratie que pour ainsi dire plus rien n’est possible. Alors, Cameron, plutôt que de tenter un coup de force, fait son référendum, qui sort la Grande-Bretagne de l’UE, lui donne la possibilité de se réorganiser au sein du Commonwealth, resserrer les liens, pour étendre plus fortement l’influence de l’Europe, il s’effondre économiquement, le peuple souffre, désabusé, un nouveau référendum est organisé, massivement favorable à l’UE. Le Royaume-Uni revient, représentant 1 milliard de consommateurs plus proches du marché européen, mieux intégrés, plus occidentalisés. Sans opting-out, il n’a plus d’avantages et adopte l’Euro, comme le prévoit le Traité de Maastricht. Et les autres pays européens saisissent alors toute l’importance de l’Europe pour l’économie. Enfin, l’Europe est alors la première puissance économique mondiale, avec un marché de 1600 millions de consommateurs.

Tout ceci me semble très logique et plus que plausible, c’est un très gros coup de boost à la mondialisation, un pas de géant pour l’Inde,un rapprochement radical du Canada et de l’Australie.

Laisser un commentaire

Fermer le menu