Procès de la mort de Clément Méric : « J’ai simplement frappé, je n’ai pas réfléchi »

La cour d’assises de Paris a interrogé mardi Esteban Morillo, un des trois skinheads impliqués dans la mort du jeune militant antifasciste. [Lire plus…]

Ndlr : Heureusement qu’Esteban a la grosse tare d’être nazillon, parce que sinon, moi j’aime mieux vous dire que quand un moustique m’empoisonne la vie je n’attends pas vingt minutes avant d’y foutre une baffe définitive. Et si Clément m’avait emmerdé la moitié de ce qu’il a emmerdé Esteban, je lui aurais mis ma main dans la gueule bien plus tôt.

A un moment donné, quand on s’acharne à chercher les emmerdes, on finit par les trouver. Et hormis son appartenance politique, si Esteban n’était finalement pas armé (j’ai entendu parler d’un poing américain), je ne vois vraiment pas ce qu’on pourrait lui reprocher, il n’a absolument aucune responsabilité dans la mort de Clément.

Question : Esteban a-t-il oui ou non frappé Clément avec son poing américain ? Quand même, l’expertise médico-légale doit pouvoir être fiable à ce sujet ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu