La démocratie prise au piège de Google, Amazon, Facebook…

Depuis plusieurs mois, d’anciens cadres des géants du web affichent publiquement des remords, ceux d’avoir participé à bâtir des empires numériques qui, par leur puissance expansionniste et leur cupidité, menacent les fondements de nos démocraties. Libertés individuelles et paix sociale en tête. Nous sommes tous concernés, puisque tous connectés. Alors… prêts à entrer en résistance ? [Lire plus…]

Ndlr : Contrairement à l’auteur, pour ma part, je pense que si les américains venaient à tout couper, ce serait la meilleure qui pourrait nous arriver. Si nous utilisons ces réseaux, c’est parce que nous n’avons pas le choix, celui qui n’y est pas, n’existe pas. Mais si tout le monde s’en retrouve privé en même temps, alors tout le monde se retrouverait dans la même situation et après quelques jours de sidération, des solutions créatives apparaîtraient.

Laisser un commentaire

Fermer le menu