Comment fonctionne le crédit social chinois ?

Focus sur le système de crédit social chinois, actuellement en cours de déploiement, et qui devrait couvrir tous les citoyens et entreprises implantées en Chine d’ici 2020. [Lire plus…]

Ndlr : J’en étais sûr.. .le concept en soi est bon, mais les paramètres choisis ne visent qu’à l’oppression de la population et non pas à confronter les individus à leurs mauvais comportements civiques. L’avantage d’un tel système est que non seulement il permettrait de sanctionner les individus au comportement détestable mais non répréhensible en leur faisant subir directement les conséquences de leur comportement et, inversement, qu’ils bénéficient immédiatement des avantages de leur changement de comportement. Ca permettrait également de sanctionner bien plus efficacement que tout autre système les comportements répréhensibles mineurs, en ostracisant littéralement l’individu alors que chaque bonne action influe positivement sur sa vie de manière visible, ce qui serait très didactique.

Mais voilà, c’est la Chine…

Cela dit, ça c’est une excellente idée, à mettre en place chez nous : « Les entreprises n’échappent pas à la règle, même lorsqu’elles sont étrangères. Déjà testé dans certaines industries, le système de crédit social s’est également donné pour but de mieux réguler le marché en notant en temps réel l’intégrité des organisations, toujours grâce aux analyses big data. Les plus méritantes disposeraient de facilités d’investissement et de subventions, tandis que celles à la note dégradée verraient leur taux d’imposition augmenter. »

D’ailleurs, j’avais écrit un article il y a longtemps sur le sujet où je proposais que l’entreprise soit notée sur la base de sa RSE par les salariés, quelque chose qui pourrait s’étendre à son comportement socio-économique et financier.

http://thierrycurty.fr/resolvons-probleme-couts-sociaux-issus-entreprise-par-source-democratiquement/

Laisser un commentaire

Fermer le menu