Au revoir Hulot, bonjour nucléaire : allons-nous rater le marché du siècle ?

Après le départ de Nicolas Hulot, les nucléocrates français font feu de tous bois pour relancer une filière en grande difficulté. Alors que la loi sur la transition énergétique prévoyait de réduire la part du nucléaire dans la production électrique à 50 % en 2025, un rapport préconise maintenant la construction de six réacteurs de nouvelle génération de type EPR. [Lire plus…]

Ndlr : la tribune parfaite !

A cause du lobby nucléaire nous sommes en train de passer à côté d’un tas de choses. Et le renouvelable, contrairement à ce qui est prétendu, est bien plus puissant que le nucléaire. Rien que le potentiel houlomoteur de la façade Atlantique est déjà équivalent à la totalité de la puissance nucléaire installée. Rien que de réaliser une centrale marémotrice, qui constituerait alors une surface que nous pourrions couvrir de panneaux solaires et d’éoliennes, à l’estuaire de la Gironde pour protéger Bordeaux permettrait de couper les 4 plus puissants réacteurs existants. Et ça pour un coût similaire à l’argent dépensé à Flamanville pour cet EPR qui va nous coûter des milliards en déchets sur des milliers d’années et qui n’est pourtant même pas encore en fonction.

Laisser un commentaire

Fermer le menu